Les monuments

Comme il est agréable de flâner à Saint Germain de Prinçay, de partir à la découverte de ses logis, ses châteaux et au détour d’un chemin se rafraîchir aux abords de ses lavoirs.

L'église

Erigée au XIème siècle, sa nef et son clocher  datent du XIIIème et XIVème siècle. Restaurée en 1993,  elle est dotée de vitraux réalisés par l’ artiste vendéen Jean Chevolleau.
Découvrez sous son clocher, la plaque funéraire de  Philippe de Chateaubriant, comte des Roches Baritauds.

Le temple

Datant de la fin XIXème siècle, il est éclairé par des fenêtres romanes et surmonté d’un petit clocher.
A remarquer le livre ouvert sculpté sur le tympan du portail. Cet édifice a été racheté à la communauté protestante par la municipalité.

Les Roches Baritaud

Au bout d’une allée ombragée par des arbres centenaires se dresse le le château de la famille Marchegay. Le donjon de 25 mètres de haut date du XVème siècle.
A remarquer le menhir de 3,30 mètres de haut placé à l’entrée du parc. A gauche de ce parc, derrière la ferme, se trouve la fontaine de Bobine et son ancien lavoir.

Froutin

Le logis du « Petit Froutin » fut reconstruit en 1796 par Louise MARCHEGAY, veuve de Jules MAJOU.
A signaler, la présence d’un cimetière protestant, privé, à 200 mètres du logis.

Thénie

A l’origine, « la villa Ténaciacus » dépendait de la baronnie de Puybelliard. Un château-fort aurait existé à cet endroit dès le XIIème siècle. Les douves pourraient en être le seul vestige.
A noter la porte d’entrée de forme romane datant du XVIIIème siècle.
Thénie, occupé par des fermiers, fut incendié en 1794 par les colonnes infernales.
La maison d’habitation fut reconstruite au milieu du XIXème siècle avec des vestiges du château édifié au XVème siècle.

Les Grois

Ce logis fut construit à la fin du XVIIIème siècle par Daniel MAJOU, sieur des Grois, d’après les plans de l’architecte qui aurait édifié le château du parc Soubise de Mouchamps. Ce logis appartient à la famille Hélie.
A voir de l’autre côté de la route, la fontaine et son lavoir.

Le Tail

Ce logis construit « entre cour et jardin » datant de 1802 fut la propriété de Maurice Majou, sieur du Tail et appartient aujourd’hui à la famille AYMER de LA CHEVALLERIE.

Lousigny

C’est un logis datant des XVIIème et XVIIIème siècles. Il est composé de deux bâtiments construits en forme d’équerre. Epargné par les colonnes infernales, il est considéré comme le berceau de la famille MARCHEGAY.

.

Les Fournils

Le logis des Fournils est situé sur la commune de Chantonnay. On remarque les deux porches d’entrée de forme romane portant la date de 1778.
Pendant les guerres de Vendée, Girard de Villard, le propriétaire, se rangea du côté des Républicains et échappa aux colonnes infernales en 1794, mais fut tué par des bandes royalistes en 1799.