Aujourd’hui, la majorité des Vendéens trient leurs emballages de façon systématique. Une bonne chose pour le recyclage et la préservation des ressources naturelles. Mais ce geste vertueux ne suffit plus.

Des emballages et suremballages à peine achetés qu’ils sont déjà jetés. Il est urgent d’agir pour réduire ces fameux emballages.

 

 

D’après un sondage*, 53% des Vendéens déclarent acheter des produits avec un peu ou moins d’emballage. Un chiffre encourageant qui montre une réelle sensibilité des Vendéens par rapport à leur production de déchets.

 

 

Moins d’emballages, c’est

– Des ressources naturelles préservées,

– Des pollutions en moins,

– Une facture allégée pour l’habitant.

TRIVALIS** et le SCOM** proposent des solutions concrètes, simples et accessibles, pour réduire sa prouction d’emballages.

La prmière règle est d’éviter, quand c’est possible, les produits suremballés ou à usage unique. Par exemple :

  • achetons les bananes sans emballage, en collant l’étiquette directement dessus,
  • préférons les achats à la coupe en vrac (fromage, jambon, viande, etc.),
  • apportons nos contenants chez les commerçants : bocaux et boites en verre, sac en tissu pour le pain ou les légumes, etc. (Loi du 10 février 2020),
  • achetons directement auprès des producteurs, allant à la ferme ou sur le marché, et en apportant son panier ou son sac réutilisable.

 

 

*Source : étude Cohda réalisée en décembre 2020 sur un échantillon de 400 Vendéens

 

 

**TRIVALIS est le syndicat public départemental de traitement des déchets ménagers et assimilés de la Vendée. Site internet : trivalis.fr

 

 

***Le SCOM Est Vendéen, adhérent à TRIVALIS, est le syndicat public de collecte des déchets ménagers intervenant sur les Communautés de Communes du Pays de Chantonnay, du Pays de Pouzauges, du Pays de la Châtaigneraie et du Pays de St Fulgent-les Essarts (seulement pour les communes de Essarts-en-Bocage et de la Merlatière). Site internet : scom85.fr